Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

COMMENT SUIVRE LE SENS ...

Lien avec l'auteur

Le sens du chemin ...

 

 J'AI CHERCHÉ

 

La rencontre des flammes jumelles serait un chemin vers la sortie de la dualité et une voie vers l'Unité en soi. C'est probable !

Mais qu'en est-il pour celles et ceux qui avaient déjà fait ce chemin et qui malgré cela, rencontrent leur flamme jumelle ?

Dans le cadre des flammes jumelles, nombre de personnes ne sont pas encore sorties de la dualité, de la relation dualiste. Elles n'en sont pas encore lassées ni dégoûtées. 

Or, ainsi que je l'ai fait, d'autres personnes sont déjà sorties de la dualitépar choix, bien avant de rencontrer cette personne unique pour nous, qu'est la flamme jumelle. 

Aussi, quand cette Unité Intérieure n'a pas eu besoin des flammes jumelles pour se réaliser, qu'en est-il ...

Quand notre conscience d'être complète ou complet, quand notre conscience d'être "Un" avec le Tout existe déjà depuis longtemps, à quoi rime tout cela ?

Pourquoi dans ce cas précis où l'on se sent complet, bien dans sa peau, pour quelle raison, dans quel objectif, cette histoire d'âmes jumelles survient-elle, quel en est son sens ?

Est-ce pour comparer ?

Avons-nous déjà aimé ainsi, avec autant de patience, sans attente de retour ?

Est-ce pour éprouver la légèreté ?

Serait-ce pour nous inspecter nous-même ?

Serait-ce pour mesurer notre degré de liberté vis -à -vis des êtres aimés dans le passé ?  

Serait-ce pour nous aider à guérir de nos blessures ?

Serait-ce aller voir si profondément en soi que le jour où nous entrerons dans sa vie, nous n'aurons plus aucun fardeau à faire porter à l'être aimé ? 

Serait-ce pour un objectif qui nous dépasse humainement ?

Serait-ce tout cela à la fois ?

Notre conscience d'avoir chéri l'image de notre homme intérieur (quand on est une femme) ou de notre femme intérieure (quand on est un homme) nous semble au point d'équilibre. Cette rencontre vient-elle nous mettre face à notre sincérité dans cette réalité intérieure ? Aurions-nous à améliorer cette image du masculin et du féminin, de cet homme et de cette femme intérieure, en nous-même

Serait-ce un simple raffinement de cette image de l'autre et de nous même, comme nous le ferions pour polir une surface, l'adoucir, la rendre lumineuse et éclatante au soleil ?

Que nous est-il demandé  ?

 

 

woman-1645585__180.jpg

 

Personnellement, j'avais fait comme DARPAN (déjà cité dans les posts précédents) : j'avais donné un ultimatum à ma famille spirituelle que j'appelle les anges, ces êtres avec lesquels j'ai une relation intime depuis très longtemps. Ils ont beaucoup d'humour, mais tout de même, ce ne peut être ici, la seule explication de ce qui est survenu et qui perdure ! 

Pour rappel, dans mon rapport espiègle avec eux, je les avais provoqués avec humilité, en leur disant de m'envoyer l'être à ma dimension. Je leur disais que j'en avais assez d'être tirée vers le bas, par la plupart des hommes de ma vie.

J'ajoutais : " sinon je vais ...." ( eh, eh ... et là je garde pour moi ce que je leur ai dit ...! ).

Ils ont bien joué avec moi : trois jours plus tard, j'étais assommée par la rencontre décrite dans le post :

"Attention à la marche"

 

J'ai suivi le même processus que les autres personnes, sauf que j'ai très peu souffert, mis à part l'envie physique de le voir, de le toucher, de le humer, de revivre cette fulgurance de douceur !

Il fallait certes tout évacuer du passé, même et surtout les empruntes bien cachées des personnes aimées, et quittées à regret définitivement ... Celles qui se tiennent tapies dans un coin de notre cœur, en silence, et qu'un choc très fort suffit à renvoyer à la surface de nos émotions ! Comme une vague de fond remonte à la surface ...

Pour l'exemple, une anecdote de ce type m'est arrivé, la semaine passée. Sur Internet, je recherchais une amie d'adolescence, perdue de vue. Soudain j'ai vu le nom de son frère apparaître sous mes yeux.

Afin qu'ils puissent rester anonymes, je vais les appeler Marie et Aurel. 

Je tombais sur une publication de décès dans la région ou exerçait Aurel. Étaient écrit, son âge, son nom et son prénom. Mon cerveau a "buggé" négativement. Ce qui a créé le choc négatif, est le fait que l'épouse de cette personne portait le même prénom que mon amie Marie.

En l'espace d'une seconde je manquais d'air J'étouffais ! Mon cœur s'est arrêté de battre ! J'ai crié à l'intérieur - Non, pas LUI !!! PAS lui !!!

Je crois même que le son de ma voix a suivi ...

Ce "NON" en moi a été si fort qu'il m'a contrainte à relire l'âge de la personne, les détails la concernant, obligée à ouvrir les yeux ! Ah, Seigneur, c'était un homonyme !! Il avait presque son âge. Il avait presque la même fonction que lui, la fonction de ses rêves. 

Seigneur, que je me sente si mal, d'où cela provient-il ? 

Après toutes ces années, il était resté blotti au fond de moi, silencieux mais bien vivant ! Je me rappelle pourtant être allée "vérifier" mon cœur, un jour, lors d'un rendez-vous en son étude ... J'avais trouvé un prétexte pour ce rendez-vous, dont je ne souviens plus quel en était l'objet. Je voulais alors m'assurer que je ne le regrettais pas, que mes sentiments pour lui étaient terminés.

Or, il avait terriblement changé, et pas seulement au niveau physique. Que lui était-il arrivé ? Ses magnifiques cheveux bruns étaient devenus complètement blancs, alors qu'il avait tout juste quarante ans. Son regard avait changé.

Mon impression était qu'il avait disparu sous un masque. Etait-ce son travail ? Sa vie privée ?

Nous avions parlé de l'Afrique qu'il aimait, de ses activités ...

Je l'écoutais mais ne le retrouvais pas ... Je l'ai quitté attristée.

En partant, je me suis retournée vers lui. Il se tenait là debout, m'observant. Je me souviens d'avoir ressenti que je ne le connaissais pas, cet homme devenu trop mince dans son long manteau noir, certaine que nous ne nous reverrions pas; triste de voir que mon cœur était guéri de mon regret ... Je raconterai cette histoire dans une nouvelle ! Dans un livre de nouvelles ! C'est une très belle histoire ! 

C'est pourquoi ce soir, j'évoque ces êtres qui ne partent pas vraiment et qui restent en nous pour longtemps ! 

 

women-697928_640.jpg

 

Je suis heureuse car j'ai enfin retrouvé Marie, via un réseau national ... 

Je nous revois toutes deux un soir, le soir de l'enterrement de vie de garçon de Aurel ....

Depuis lors, une question que je n'ai jamais posée, me trotte parfois dans la tête comme un refrain ... Aurais-je un jour la réponse ?

Ce soir-là, elle m'avait rejoint à ma voiture, laquelle était stationnée en face de la splendide église de mon village. Je m'installais au volant. 

Sortant de "je ne sais où", elle s'était approchée de ma voiture.

Je baissais la vitre. Cette adolescente discrète et timide pleurait. Elle me dit en pleurant :

- empêche-le ...je t'en prie, empêche-le de se marier ! S'il te plaît, tu es la seule qui puisse le faire ....

Elle me suppliait et répétait ses phrases comme une prière ... Et moi, désolée, je me sentais dans un immense sentiment d'impuissance ! 

Ce que j'avais vu dans la salle où il se tenait avec ses amis, m'avait terrassée ! Pourquoi m'avait-il ignorée ?

Je demeurais sans mot dire. Qui étais-je pour intervenir dans sa vie privée ?

Apparemment, lui aussi, il entrait dans un mariage qui n'était pas un mariage d'amour ...

Puis lui et moi, nous nous étions revu incidemment, lors d'un mariage, assis par je ne sais quel miracle, auprès l'un de l'autre ... je ne comprenais pas son attitude équivoque. J'étais mariée ... lui aussi ...

Nous avions très peu parlé ...

Cette belle histoire est remontée à la surface ! Quel bonheur d'avoir entendu la voix de Marie au téléphone ! Elle semblait si heureuse elle-même ! Elle allait parler à Aurel quelques jours après ... La reverrais-je ? On croit parfois que demain sera simple et logique ... 

Si j'avais été en présence physique de ma flamme jumelle, aurais-je pu découvrir que Aurel était blotti secrètement à l'intérieur de moi ? Avais-je nécessité d'être seule avec moi-même, pour que ce secret vienne à la surface 

Donc certes, je n'étais pas au bout de mon épuration intérieure ...

J'interroge :

- combien êtes-vous à l'intérieur ?

Non, je plaisante ... Être légère avec moi-même est ma soupape de sécurité ! 

En effet, ce genre de "méprises" par fausse coïncidence, est terrible !

Et puis, un homme comme Aurel est tellement merveilleux ... Il a l'avantage d'avoir bercé mon adolescence, d'un rêve de fée ... Il est vrai que je suis une fée. Et modeste, si, si ! Les êtres que j'aime en sont bénis. Si, si ! Vrai : l'une de mes amies, Michèle, me nomme  "ma petite fée " ... Ce prénom, Michèle, accompagne souvent mon existence. Merci la vie !  

 

girl-571808_960_720.jpg

 

Enfin j'ai découvert quelque chose d'important, au sujet de cet amour qui ne "pompe pas" notre énergie :

Dans l'amour humain dualiste, avec la meilleure des volontés, nous finissons pas épuiser notre énergie à donner, surtout lorsque l'on donne sans recevoir ... Cela finit par nous épuiser !

Dans l'amour non dualiste, tout cela est terminé !

Quand nous accueillons cet amour-là et que nous le vivons, avec courage, nous entrons dans une nouvelle perspective ...

Il faut du courage pour entrer dans cette aventure qui est de laisser cet amour nous envahir et nous inonder. Car nous ne savons ce que c'est, ni d'où il vient ...

L'objet de cet amour, la personne aimée est le "déclencheur" qui permet de découvrir la substance de cet amour. Néanmoins, cet être n'est pas que déclencheur ... 

Sans lui, sans cet être "déclencheur", nous pourrions être terrorisé de ce qu'il nous arrive ! 

Un point important est le désir, ce désir qui ne lâche pas et qui progresse même avec le temps. Le désir d'être avec l'autre est un des points forts que ces deux amours de flammes expliquent, dans les cinq points de reconnaissance de notre flamme jumelle :

5 TWIN FLAME SIGNS YOU SHOULD NEVER MISS

 

Faisons une mise au point : je ne crois absolument pas à ces relations toxiques qui passent pour de l'amour ! Les gens en crèvent, alors je dis STOP ! Arrêtez de prendre des vessies pour des lanternes ! Arrêtez de souffrir ! Et pour ce faire, cessez "d'accepter" de souffrir. 

Contrairement à ce que prêchent ces nouveaux thérapeutes auto-proclamés qui, par intérêt financier, "surfent sur la vague", cet amour est étranger au magnétisme, il est spirituel. J'y reviendrai plus précisément dans un prochain post.

La différence entre la toxicité qui tyrannise et cet amour pur, est le fait que aucun des deux ne désire la souffrance de l'autre ... Chacun est attentif à ne pas blesser l'autre. Il faut seulement un temps d'adaptation l'un à l'autre ainsi qu'à cette histoire particulière.

Il n'y a pas de souffrance par volonté de l'un ou de l'autre.

La souffrance vient du fait que l'une des deux personnes ou les deux, ont encore des peurs qui les empêchent de se réunir, et de LA RÉSISTANCE À L'AMOUR DIVIN...

La réunion des deux personnes ne peut se faire que si ils en comprennent la dimension créatrice pour eux deux, voire pour l'humanité.

Mary Baker Eddy, Jésus, et bien d'autres, parlent de cet amour-là.

Toutefois tant que nous ne le vivons pas concrètement, à l'intérieur de nous - comme un nuage lumineux et chaleureux, aimant, vibrant, doux et joyeux, lequel nous envahit, sort de nous-même - nous ne pouvons imaginer vraiment ce que c'est !!!

Il ne nous appartient pas, il passe au travers de nous, et sa source est intarissable.

Ensuite, il y a une seconde période d'adaptation, puis ce questionement : qu'allons-nous faire de cet amour ?

Parfois, nous fermons la porte, nous nous disons que c'est un rêve !

Alors qu'en fait, nous avons à "utiliser" cet amour énergétique et énergisant offert ! 

Le tout est de mettre cet "amour-énergie divine aimante" au service de l'amour de nous-mêmes, de notre âme jumelle et de nos proches ... Je martèle le fait suivant : cet amour est une énergie spirituelle et non magnétique ! 

JÉSUS DISAIT D'ALLER BOIRE À LA SOURCE QU'IL OFFRAIT ET QUE CETTE SOURCE NE TARIT PAS ...

Je pense que ce qui semblait réservé à des êtres très purs était déjà présent pour nous depuis la nuit des temps, mais nous n'avions pas l'état de "détachement "suffisant pour le "recevoir" ... d'où cette nécessité de nous épurer de l'intérieur ... Sans entrer dans toutes les théories diverses et varriées, ou abracadabrantes, au sujet du Cosmos ! ...

Cet amour est si bon qu'il ne peut laisser désunis deux êtres qui l'ont "accepté" et acceptent de le vivre quoiqu'il demande ...

La révélation de ce long parcours est celle-ci : en suivant le chemin que l'amour pour notre flamme nous oblige à faire, nous allons encore plus loin, nous dépassons ce qui était attendu et nous découvrons l'impensable : l'amour via l'âme ... Ce dernier se différencie de tout autre amour par sa profondeur et par la sérénité détachée qu'il procure.

Enfin, voici un point important : si, nous qui sommes pionniers et pionnières de ce chemin conscientisé d'amour, nous avions été placés physiquement et d'entrée de jeu, en présence quotidienne de notre flamme, quel était le vrai risque ?

Réponse : celui qui consiste à tomber dans l'erreur de l'adoration ! Comment nous empêcher d'adorer cette personne ?

C'est pourquoi, en ces temps d'apprentissage, seul l'amour patient prévient de l'adoration ! L'adoration et l'amour sont issus de deux sentiments antinomiques ...

Mais en restant ouvert, c'est l'amour en soi, avec soi, prêt de soi ...

Il est là, et je tape sur mon clavier comme sur des touches de piano ... Rester ouvert (e) en permanence sur cet amour, à l'intérieur de cet amour .

Et sous l'effet de cet amour de l'âme, via l'âme, toutes les barrières tombent ... 

 

4 (2).gif

 

Autre sujet relatif aux flammes jumelles : les talents!

Il est dit aussi que les talents s'amplifient ... Mes talents se sont développés, et affinés, certes. Et c'est grâce à lui ! C'est en raison de lui que, entre autres, j'ai repris la poésie et que j'ai pris du plaisir à écrire en alexandrins ...

À vous ...

  

ON DIRAIT ...

 

3 (1).gif

AU CŒUR DE MOI

  

3.gif

 

 elamarriti@gmail.com

Commentaires

  • Coucou Ela,
    Je n'ai pas la réponse et je ne l'a cherche pas ainsi elle viendra à moi. C'est vrai quand tu dis que ceux que nous avons vraiment aimés restent dans notre mémoire du coeur, des parcelles du passé qui se mettent à jour et demandent d'être revisitées. Dans tous les cas, on peut constater qu'avec le temps, il n'existe plus de rancune et ça c'est chouette.
    Bisous Grâce

  • Chère Grâce, comment vas-tu ? Quel plaisir de te lire ! TU ÉCRIS "des parcelles du passé qui se mettent à jour et demandent d'être revisitée" mais encore ? Pas de rancune, c'est certain! Et les sentiments que nous n'avons pas voulu aller voir "deep inside", qu'en fais-tu Grâce ? ... Je fais "le ménage" régulièrement, et que je remonte le temps pour "pardonner" à des personnes que j'aurai pu "oublier" ...curieusement cet homme avait échappé à ma liste de personnes .... cet homme était sorti de mon univers .... Le choc m'a renvoyée à un aspect de notre relation que je n'avais pas vu en ces moments-là, du fait que j'étais sur le chemin d'apprentissage de l'amour dualiste ...je n'avais pas la même perspective sur l'amour qu'à présent ... L'emprunte laissée par les gens, est parfois de type "fantomatique" donc invisible ... Ces images fantômes nous renvoient à nous interroger sur ce que nous n'avons pas compris ...

  • Je suis persuadée qu' il y aura des retrouvailles car cet amour spirituel est aussi un amour qui se ressent physiquement à distance à travers les liens énergétiques. Il s' agit d' une expérience mystique bien sur mais elle est déclanchée par un être en chair et en os, je pense que cela n' est pas anodin.

  • Humm Eiram, je partage votre ressenti ... Merci pour votre partage. Je ne sais pas si je qualifierai de mystique cette expérience, car tout le monde ne se rejoint pas sur la définition de ce mot. Il porte une teinte religieuse prononcée. Je la qualifie plutôt de spirituelle, car si l'on s'accorde sur les mots, la spiritualité, selon mon vécu, n'a rien d'éthéré, elle passe par le corps , même si la perception du corps n'est pas la même pour tout le monde !! Tout dépend de notre niveau de conscience !... Donc certes, cet être en chair et en os sur la conscience 3 D, est bien ce qui nous touche profondément ! Dans mon cas, c'est son regard, sa voix, et enfin le toucher qui ont agit en la faveur d'un raz de marée dont mon corps, entre autre, était submergé. Je vous invite à relire le post "Attention à la marche" du 30/12/2015, où je décris tous les symptômes exquis que j'ai ressenti, en présence de cet être de chair et d'os, que je connaissais à peine. Pour ce qui est des retrouvailles, ce serait logique en effet. Si Dieu existe, il ne peut pas faire de choses incohérentes...être détaché et se sentir léger (légère) n'est pas tout ce que je ressens personnellement ...Je ne peux pas évoquer sur le blog, ce qu'il se passe à présent, en moi... Cela pourrait faire peur ... J'en ai parlé à Corine "de Flamme en toi ". Elle et moi, vivons des perception similaires, à des milliers de kilomètres ...J'en parlerai à celles et à ceux qui me le demanderont, par e-mail, si je ressens que c'est possible ...

Écrire un commentaire

Optionnel