Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

DU PRINCIPE/des cœurs battants et de la sexualité ... M.A.J. du 10/01/2018

Lien avec l'auteur

ll y aurait un GRAND PRINCIPE AIMANT que je nomme DIEU. Car le mot DIEU est un mot qui ne recouvre pas le même sens pour tous.

Je tiens donc à faire une remarque sous forme de clin d’œil : mon DIEU n'est pas un vieillard qui nous ressemble, fait à notre image, avec ou sans une longue barbe ! C'est un PRINCIPE DE VIE ET D'AMOUR, difficile à intégrer pour nos petits cerveaux. Il faut le capter avec l'intelligence spirituelle. Chacun en fait l'expérience ou pas ! ...  

Quoiqu'il en soit, faits spirituellement à Son image, il semblerait que nous soyons tous constitués d'un Principe spirituel féminin et masculin. La conscience spirituelle étant selon, mon expérience, une étape inévitable au développement.

Je dirais même, pour sourire, que nous sommes « condamnés » à progresser …

Y compris dans le domaine amoureux.

 

femem mer.jpg

 

FAIRY BREATHE

 

Ma recherche spirituelle, appliquée sur le terrain, a constitué mon point de vue : ne pas confondre l'humain et le divin en nous-même. 

En outre, si dans cette conscience humaine terrestre, nous sommes nés sous l'apparence d'une femme ou d'un homme, c'est forcément lié à des raisons naturelles et peut-être aussi à d'autres causes qui nous échappent.

Je considère la culture, les conditionnements humains, familiaux, génétiques, sociétaux … Les rencontres, les alliances qui nous ont fait grandir ou qui nous ont diminué, laissent leur empreinte sur notre Principe masculin/féminin humain, selon qu'il s'agit d'un homme ou d'une femme et de leur degré d'équilibre.

Je donnerai pour référence la Bible. C'est un excellent livre d'étude.

Sans parler du plan spirituel divin parfait - selon la première genèse de la Bible - j'aimerai parler du plan humain.

Nous pourrions dire que,  la première genèse traitant d'un monde créé parfait, serait la réalité spirituelle. Que la deuxième genèse, où tout est discordant, conflictuel, déséquilibré, compliqué, serait ce qui apparaît être la réalité terrestre.

Dans cette perspective, le terrestre semble copier grossièrement le spirituel. La plupart du temps, il le singe à l'inverse. Il reproduit l'inverse du réel spirituel. Tout semble inversé ! Le principe masculin et le principe féminin terrestres sont affectés, tout autant que les autres éléments de cette dimension, par l'apparence de réalité terrestre.

 

4117260599.jpg

 

 

MESSAGE POUR CŒURS PERDUS

DONT MA CHÈRE "ALINE" 

  

En premier lieu, dans cette logique, voici un message à l'attention des cœurs perdus dans la déroute sociétale des mœurs et pour celles et ceux qui croient manquer d'amour.

Il s'agit de faire le point sur « Qui fait quoi, » en matière de séduction. Je vous le dis,  chers amis : laissez tomber les lavages de cerveaux, ne vous y trompez pas, c'est au principe masculin d'aller vers le principe féminin …

Qu'on se le dise braves gens, c'est ainsi que les humains sont fabriqués ! (clin d’œil et sourires). Un héritage de comportements séculaires. C'est bien souvent en raison de la génétique, et pour l'homme, même le plus raffiné, des souvenir de chasse ...

Je parle entre autre pour toi, chère Aline, qui  me dit ne pas comprendre, le pourquoi du comment, aucun homme ne t'a demandé ni te demande jamais ta main. Cela t'inquiète et tu en rêves. Qu'un homme demande ta main représente quoi, pour toi ?

Serait-ce un besoin de reconnaissance de ta féminité ? Aurais-tu besoin d'un miroir qui te renvoie à ta féminité ?

Qu'est-ce que la féminité ? Humaine ou divine, ou l'une reflétant l'autre ?

Que vous le vouliez ou non, les hormones et la mémoire collective - inscrite aussi dans l'ADN - agissent sur l’inconscient, donc sur les comportements. Aussi, pas de malaise, pas de confusion, pas d'amalgame, dans le domaine des relations amoureuses, pour se sentir femmes, Mesdames, laissons à l'homme le plaisir de la conquête ! Eh oui pour ressentir le plaisir féminin éternel d'être conquise, ravie et enchantée, laissons l'homme ressentir le plaisir masculin éternel de la conquête, conquérir sa muse, sa belle, sa douce … C'est un secret de l'éternel masculin qui nous émeut et nous enflamme.

Et il y a aussi tout un ensemble de sentiments et de besoins qu'un homme n'exprime peut-être pas, mais qui le constituent, d'où la nécessité de l'empathie. 

Quoi de plus exquis et touchant que le jeu d'un homme amoureux ?Aline, laissons-le jouer son rôle.  Sur la terre, ne sommes-nous pas dans un vaste théâtre ?

Le plaisir de jouer à des jeux d'adultes, dans un cadre d'amour, de respect et d'empathie, révèlent les secrets de cet être aimé. Un engagement naturel d'amour se fait des deux côtés du miroir. Ce ne peut être sans fantaisie, sans humour, sans magie, sans rire, sans fête.

En outre, ne pas le laissez " jouer son jeu " est comme une sorte ou forme de castration. Cela le conduira peut-être à désirer " jouer " ailleurs, un jour prochain ... Dans tous les cas, puisque ces gènes parlent, le respecter c'est accepter la façon dont il " fonctionne "...

Attention, je ne parle pas, ici, de manipulation ! Je parle du jeu de la séduction, lequel ne devrait cesser qu'à la mort. 

Dans le cadre des FLAMMES JUMELLES, la flamme jumelle féminine ressent de plus en plus une évolution particulière, celle qui consiste à demeurer dans cette féminité qui se vit de manière de plus en plus agréable, dense, intense et devient sa force.

Elle peine désormais à endosser une masculinité qui n'est pas la sienne. Et si elle l'a fait par le passé, elle n'en a plus envie. Au fur et à mesure du voyage dans l'inconnu, elle prend plaisir à se ressentir pleinement en expansion dans sa féminité. Exprimer cette féminité divine vis-à-vis de sa flamme masculine, c'est laisser à sa flamme masculine la possibilité d'exprimer sa masculinité supérieure. 

 

DE LA SÉDUCTION

 

De la femme, mon fils aîné me disait récemment :

- maman, je finis par croire que toutes les femmes sont des manipulatices.

Je lui répondais :

- depuis des siècles, riches ou pauvres, les femmes sont le produit humain de générations d'ancêtres féminines ayant été sous le joug masculin, chasseur et maître ! Ces ancêtres ont dû apprendre à survivre !  C'est inscrit dans les gènes de la femme...

De façon culturelle depuis des générations, la nature de la femme, contrainte dans et par les sociétés patriarcales, s'est transformée et a rendu les femmes manipulatices, à leur insu ! Toute petite, déjà, pour enchanter et râvir papa, elle est instinctivement coquette et enjoleuse ...

Oui, chère Aline, toutes les femmes, du fait qu'elles ont accumulé dans leurs gènes, tout une mémoire de survie féminine, sur le plan humain, sont des manipulatrices hors pair potentielles !  Sauf à ce qu'elles prennent conscience du fait réel que leur identité est spirituelle. Et en tant que telle, qu'elles refusent consciemment la manipulation !

Ce qui, bien évidememnt, n'empêche pas tout homme, d'être un manipulateur potentiel, et ce, pour de nombreuses raisons dont celle qui est liée à la prédation.

Pour le pouvoir et/ou pour la survie, et également, les hommes et les femmes sont des manipulateurs potentiels. Rien de nouveau sous le ciel bleu depuis la nuit des temps.

La séduction peut être utilisée dans l'art de la manipulation, toutefois séduire n'est pas convaincre !!!! En effet, pour bien manipuler, il est nécessaire de convaincre : c'est ce que font tous les décideurs et les tyrans depuis que le monde existe et quelles que soient les méthodes ...

À contrario, la séduction peut être utilisée pour la beauté du geste, pour le charme et le piquant de la vie. Pour soi-même et pour les autres. Pour offrir de la couleur à l'existence.

Le charme fait partie de la séduction. Ce qui vous fera dire que telle personne est charmante : son coeur et son âme se reflètent sur son aspect physique, le transforment.

J'ai remarqué que les gens s'enlaidissent en raison de leur croyance aux prétendus effets de l'âge, et autres éléments complexes : ils s'enlaidissent en raison de leurs pensées basses ou haineuses ; de leur abandon du plaisir d'exprimer la beauté pour eux-mêmes et par eux-mêmes, quel que soit leur âge ; de l'abandon du plaisir et du charme de la séduction. 

Un exemple évident est celui du magnifique et célèbre Lino VENTURA. De mon point de vue de femme esthète, dans sa période de jeune adulte, si je m'arrêtais à son apparence, il pouvait sembler très commun. Alors que son courage était étonnant ! Il a eu le courage d'être déserteur, risquant d'être fusillé, au nom de ses idées : le refus de tuer !!  Il a eu la sagesse de l'humilité et de la discrétion, en des temps extrémistes ! Rien de cette élévation d'âme ne transparaissait sur son physique. À la veille de son décès, il était splendide, d'une lumière merveilleuse ! Son âme avait pris l'ascendant sur son apparence.

C'est pourquoi, au lieu d'être considéré comme un élément tabou, l'âge devrait être honoré, du fait qu'il permet à l'âme de se réfléter de façon significative et transparente, sur la personne ... et d'être vue par tous.

Quel que soit leur âge, la plupart des gens éteignent leur charme unique car ils ne s'aiment pas suffisamment. Ils n'ont pas appris à s'aimer eux-mêmes, à voir en eux-mêmes leur éclat, leur beauté primordiale. Nos cultures occidentales et orientales ne l'ont pas permis ! Les humains n'ont pas appris à se voir dans leur unique réalité, dont l'apparence peut être le reflet. Ils sont entrés dans le formatage de la matrice, lié à l'âge ! Un formatage auxquel peu de gens semblent réfléchir ! 

Ils se sont laissé pollués par la croyance collective à la décrépitude, cette croyance ayant elle-même pollué la notion d'âge !  

Ils n'aiment pas suffisamment la vie, ni les autres. Ils perdent leur lumière.

Quand j'étais enfant, j'admirais la beauté de mes grand-mères, les longs cheveux de l'une, presque blancs, qu'elle cachait dans un chignon et qu'elle délivrait le soir, quand elle se retrouvait à l'abri des regards. Elle était ma grand-mère maternelle. J'étais la seule à l'admirer quand, en chemise de nuit, derrière sa fenêtre, elle comtemplait l'étendue naturelle qui volait au faîte des arbres du bois rejoignant l'horizon. Le regard plongé dans cette campagne verdoyante, elle laissait couler son flot de cheveux longs et souples, superbes aux yeux de l'enfant sans jugement, non formatée, que j'étais. Puis son attention toujours tournée vers l'horizon, en silence, elle brossait ses longs cheveux.

Et j'étais admirative de la beauté des mains de ma grand-mère paternelle ! Je me souviens de ces moments exquis où nous comparions nos mains. Elle chouchoutait mes petites mains potelées d'enfant. Quant à moi, j'aurais préféré avoir les siennes. Quelle chance ai-je eu de connaître mes deux grands-mères. De pouvoir admirer leur douceur, leur tendresse, leur délicatesse, leur beauté ! Par leur seule présence et existence, elles m'ont appris à aimer la nature de la beauté.

J'ai connu de charmantes petites dames, très coquettes et vivantes, à plus de 80 ans passés, adorables ! ... Que dire des messieurs, élégants, raffinés, émouvants ! En outre, la Bible parle d'une époque où les humains vivaient plus de 300 ans, donc avaient plus de 300 ans d'âge.

Regardez autour de vous : la décrépitude n'est pas due à l'âge !

Elle est causée par l'alimentation érronnée, donc par le manque d'éducation à l'alimentation, le manque d'argent pour se produire les produits naturels, c'est à dire la mauvaise alimentation, les poisons chimiques qui infestent la nourriture ainsi que les boissons et l'eau. Par l'alcool, la drogue, l'intoxication et l'accoutumance aux médicaments, auxquels s'ajoutent la mauvaise appréciation de soi, la mauvaise image de soi ... À la méconnaissance voire l'ignorance de notre nature réelle, de ce que nous sommes véritablement.

J'ai eu la chance d'expérimenter des situations où le corps de l'humain présentait, à âge égal, des différences physiologiques d'une trentaine d'années. Les longs séjours pour personnes âgées, dans lesquels j'ai exercé en début de carrière, m'ont beaucoup appris ...

Soyons enchantés de vivre en notre époque qui, quoique folle, voit fleurir les prises de conscience : en quête de la vraie beauté, désireux de découvrir ce qu'est l'amour véritable, la femme et l'homme cherchent à découvrir leur authentique nature, dépouillée des croyances et des lourdeurs ancestrales. De vivre mieux que leurs ancêtres !

Bien sûr la matrice, via les médias, les matraquent de croyances à tout ce qui conduit à la destruction, à la décrépitude et à la mort ! Car c'est son intérêt ! C'est pourquoi il est du ressort et de la responsabilité des hommes et des femmes, de switcher sur ces mensonges, d'aller chercher les vérités existentielles !  De s'aimer suffisamment eux-mêmes pour revendiquer leur bonheur, leur bonne santé. Pour s'offrir les moyens de permettre à notre corps d'être sans douleur, sans blessure, sans manque aucun. Le corps a une dimension bien plus élevée, plus importante que ce que toutes les religions, ainsi que les sciences physiques et naturelles, ont bien voulu faire croire ! Le corps fait partie de l'âme !!!  La culture japonaise le sait ...

L'amour est le moteur essentiel de ces vérités. C'est pourquoi, je vous invite à écouter un spécialiste de l'amour, DARPAN :

 

L'essence féminine et masculine (extrait)

 

 

ALLER PLUS HAUT

 

Sans se couper de ces délicieux jeux et plaisirs terrestres, si nous désirons progresser, « ensemble », il est intéressant d'aller plus loin.

Toujours sur ce plan humain, il me semble qu'il y ait un pilier fondamental pour atteindre l'harmonie et la sérénité.

Ce pilier consiste à atteindre et maintenir, en conscience, l'équilibre du principe féminin et du principe masculin en soi – autant dans les relations avec soi-même, que dans les relations avec les autres. C'est un travail de fond, dans l'humain, par respect de ce que nous sommes authentiquement.

Parrallèlement, nous sommes tous confrontés à l'idée de l'amour et de la sexualité. La société, formatée par la matrice, a banalisé la sexualité. Ou elle l'a mortifiée via différentes religions !

Compte-tenu du fait que chaque être nous laisse son empreinte, je soulève la question des conséquences de la banalisation, puis de ces empruntes sur notre corps, sur notre esprit, sur notre âme. À l'opposé, la mortification de la sexualité, et la mise sous tutelle de la femme/femelle, de ce qu'elle représente en somme de remises en questions, n'est qu'un pis-aller pour maintenir les humains dans l'ignorance. L'ensemble des egos séculaires est le pire ennemi de l'humanité. C'est pourquoi je soulève la question du sacré de la sexualité, du sacré de l'homme et de la femme :  

L'UNION DU CŒUR ET DU SEXE

  LA PUISSANCE SACRÉ DE L'ACTE SEXUEL

 

Dans l'étape suivante, nous pouvons aller encore plus loin ... 

Tout ce qui participe de l'humain et de ses amours, nous conduit sur un chemin de vie plus élevé.

Ainsi que l'exprime DARPAN, faire l'amour avec amour nous amène plus haut. Vers le divin qui nous englobe, nous fait dépasser la matière. 

 

 UN MARIAGE DE VÉRITÉ (extrait)

 

 

principe,âmes jummelles,flammes jumelles,amour,poésie

 

 

C'est après avoir visionné, par trois fois, le film « Jonathan Le Goéland », que j'ai véritablement commencé à cheminer, vers une « réalité cachée » derrière les apparences.

Presque à la fin du film, apparaît « Maureen ». Maureen est un être pur, aimant et doux, en dehors de l'espace-temps, rencontré dans les immensités supérieures. Elle choisit d'y rester, en attendant le retour de son amour, le bénissant dans sa dernière mission temporelle, sur cette dimension terrestre.

Elle aurait pu l'accompagner, mais elle n'en a pas exprimé le désir. Quant à lui, il n'a visiblement pas besoin de sa présence pour terminer son œuvre. Il lui dit « à bientôt ». Elle est sereine, certaine de le retrouver … Leur principe masculin et féminin sont en harmonie, en parfait équilibre, car ils sont sur le plan supérieur, de la première genèse.

 

 

goelands3.jpg

 

 

OÙ ÉTAIT-IL ... 

 

A peine venue sur terre, je m'y sentais étrangère, je voulais repartir, le rejoindre … Mais je ne savais où il était … J'avais trop mal. J'ai dû lutter pour rester. Alors je me suis efforcée d'oublier … D'autant que cela pouvait être une chimère. Croire que nous pourrions être UN spirituellement pouvait être une illusion d'enfant. Certes les enfants sont parfois plus élevés que les adultes, lesquels peuvent "oublier" en devenant rationnels. Afin de survivre à cette sphère d'apparence inhospitalière et ne pas mourir, tout est refoulé par l'ego jusqu'à ce qu'un déclic réveille.

Des années plus tard, je n'ai pas su qu'elle était vraiment la raison profonde me faisant venir dans cette contrée, apparemment si indifférente. La proximité de la mer et le soleil ? Il y a mieux ! Je venais de plus bas, plus au Sud ! Ensuite, je me suis demandé pourquoi je restais là … Qu'est qui me retenait en ces lieux ?

 

  BEAUTIFUL VIOLIN GUITAR FLUTE HARP CELLO PIANO MUSIC

  

Puis il y a eu notre rencontre surréaliste : ATTENTION À LA MARCHE ! Un chamboulement majeur ! Le cerveau ne peut plus rien faire !! Plus question de zapper !!! Ou bien alors il disjoncte.

Cet état ne s'atténue pas avec le temps … bien au contraire … c'est complètement irrationnel !

Au quotidien, afin de vaquer à mes activités, il me faut m'efforcer de quitter ce niveau de conscience délicieux. Et tant que nos flammes jumelles ne sont pas réunies, veiller à ne pas rentrer dans le manque de sa présence physique !!!

 

oiseau vole.jpg

 

Si sur le plan humain, les circonstances extérieures ont poussé mon Principe masculin à "sembler prendre" les initiatives, vis à vis de lui, je m'attends à - et me réjouis de - ce que son Principe masculin s'élève au contact de mon Principe féminin. De la même façon que son Principe masculin m'élève dans mon Principe féminin, par tout ce qui est LUI …Sa sensibilité, sa douceur, sa force … son attention que je devine … le sentiment de protection et de tendresse que je ressens à distance, où qu'il soit et où que je sois … En un mot, j'aime ses qualités masculines autant que ses qualités féminines.

Et s'il s'éclipse, je m'éclipse d'une autre façon … C'est un jeu ! Mon côté espiègle aime jouer avec LUI ! (sourire) … Lui aussi, sous ses apparences discrètes, il est très espiègle ! Nous sommes si différents alors que nous sommes identiques … C'est cela aussi qui est amusant et merveilleux dans notre histoire …

Sur le plan de l'âme, c'est l'échange total, serein, souriant, un dialogue intérieur, cet état de grâce à nul autre pareil.

 

240_F_9478295_HnCBE6ROQfreElHZNjlQrrwrgbrRnBqv.jpg

 

 FINALEMENT TOUT EST TELLEMENT SIMPLE !

 

Je pense avoir trouvé une réponse authentique : cette absolue essence aimante - au sujet de laquelle je lui ai déjà écrit - ne se manifeste «  qu'en COMMUNIANT avec l'autre » … L'âme communie avec elle-même, en l'autre, par l'autre, à SON contact, au contact de CET « AUTRE» PARTICULIER … Elle a même un impact physique. C'est inexplicable ici, car les mots entraîneraient des confusions mentales. Je le lui murmurerai à l'oreille et le lui dessinerai. Cette découverte m'explique tout !

Il est donc fort recommandé d'apprendre à gérer le plan humain jusqu'à ce que le courage d'assumer cet amour qui dépasse l'humain et le terrestre, réunisse les deux personnes. Ce ne peut se faire qu'en faisant simplement confiance au Grand Principe qui nous unit ; en suivant ce qu'IL inspire de faire. 

 

GIOVANNI THE BEST

  

background-1135056__180.jpg

 

principe,âmes jummelles,flammes jumelles,amour,poésie

 

 

elamarriti@gmail.com 

 

Écrire un commentaire

Optionnel