Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BESOIN, ENVIE, DÉSIR ... Où ces tendances conduisent - elles les flammes jumelles/F.J. ?

Lien avec l'auteur

 

QU'EST CE QUE ?

 

***

J'ai envie de quelqu'un

Qui m'aime de toute son âme

Qui apaise ma vie

Qui me respecte 

 

MIRAGE

 

***

 

 

PRÉLUDE


 « Je t'aime ni avec mon cœur, ni avec mon esprit. Le cœur peut s'arrêter, l'esprit peut oublier. Je t'aime avec mon Âme. L' Âme jamais ne s'arrête ni n'oublie. » Rûmî

 

KOKORO - UN COEUR

 

sirène.gif

 

Avant d'aborder mon sujet prioritaire, voici ci-dessous la continuité audio de mon prélude, relativement au masculin/féminin et particulièrement au masculin mystérieux : 

 

Le Masculin travaille dans l'ombre mais pas pour l'ombre (partie 1)

 

Le Masculin travaille dans l'ombre mais pas pour l'ombre (partie 2)

 

 

sirène.gif

 

 3216185255.gif

 

 

INTRODUCTION

 

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de l'envie par rapport aux besoins, dans le cadre du parcours des F.J. confrontées à ces sensations, ainsi que du « comment » elles parviennent à leur authentique libération. 

 

Notre société est tellement polluée intellectuellement que nombre de personnes ne savent plus faire la différence entre besoin ou envie .... C'est non seulement une affaire de linguistique ou de terminologie mais une question d'interprétation collective parfois déformée dans le sens précis auquel le mot est destiné…

sirène.gif
3216185255.gif3216185255.gif

 

QUELS SONT LES BESOINS FONDAMENTAUX DE L'HUMAIN, SELON MASLOW ?

téléchargement.png

 

Si nous partons de ce tableau de MASLOW, le besoin d'être aimé y figure, n'est-ce pas  ?  Il manque toutefois un élément dans ce tableau qui semble très concret : le besoin de s'aimer soi-même !

 

Certes nous n’apprenons pas à nous aimer nous-mêmes en premier. Du fait que le message de JÉSUS DE NAZARETH a été déformé par nos civilisations judéo-chrétiennes, nous ignorons en quoi s'aimer soi-même consiste.

 

Pourtant son message était la base de toutes relations humaines :

- aimez-vous les uns, les autres, comme je vous ai aimé »

et :

- aimez votre prochain comme vous-même »,  ce qui signifie aimez votre prochain comme vous savez vous aimez, vous-même ! Encore faut-il l'avoir appris !

 

L'apprentissage du comment s'aimer soi-même n'existe pas dans notre monde, que ce soit dans la civilisation judéo-chrétienne, ou dans les civilisations à confession musulmane, hindouiste, ou bouddhiste - quoique l'on en dise !

 

En revanche, ces civilisations culpabilisent et occultent l'amour de soi.

 

Elles apprennent à nous considérer comme étant égoïstes si nous « prenons » les choses pour nous-mêmes, à notre profit. Car nous sommes dans des civilisations qui apprennent ce qu'est l'avoir avant d'apprendre ce qu'est l'être !

 

Ces civilisations apprennent le manque et dans le même temps, son paradoxe, soit la peur du manque. Elles ajoutent que pour avoir, pour posséder, pour pallier à ce manque, il n'y a pas d'autre voies que de prendre à l'autre, que de voler !! Même si sous des apparences de moralité et de punition de ces actes, elles affirment leur contraire, hypocritement. C'est l'utilisation sous-jacente de la guerre silencieuse, afin d'établir les pouvoirs : « diviser » pour régner !

Cette intoxication des esprits existe depuis la nuit des temps.

 

Quant nous prenons aux autres, nous sommes dans la conquête, dans l'avoir. Voire, nous devenons des prédateurs. Nous ne sommes pas dans la construction de nous-mêmes en tant qu'êtres forts et confiants ! Nous croyons que nous ne pouvons pas acquérir cet avoir par nous-mêmes. D'où la forme négative de l'envie qui est cupidité, laquelle vient nourrir un besoin réel ou imaginaire.

 

Et certes, cela nécessite une petite mise au point : l’égoïsme et l’égocentrisme sont à l'opposé de l'amour de soi qui est synonyme de confiance en soi et dans les capacités à recevoir tout de la vie ! Ces deux fléaux humains n'ont aucun lien avec l'amour pour soi-même qui commence par le respect de soi-même, la certitude que nous avons le droit d'être aimés et respectés, que nous en sommes tous dignes, que nous avons le droit d'exiger ce minimum pour soi de la part des autres, de la part de la société. Nous avons le droit de revendiquer de nous sentir bien en notre seule présence si ces autres ne nous méritent pas.



Dans l’égoïsme enseigné par la société de compétition, nous ne sommes pas dans l'amour de soi par l'être, ou savoir être avec soi - même et avec les autres. Nous sommes dans l'apprentissage du savoir-vivre ensemble juste pour une question d'ordre social et sociétal ! Ceci afin d'éviter les conflits, mais jamais afin de se sentir bien en présence de soi-même et des autres. Jusqu'à présent, tous les gouvernants de toutes les époques ont gouverné sur cette base ! Ils n'ont rien su faire de mieux !

 

Tout est dans les apparences, la cordialité des usages, dans la rivalité, dans les comparaisons, dans les jugements, dans l'avoir, dans la présentation aux autres que nous sommes respectables en fonction des apparences.



Personnellement j'adore m'amuser avec les apparences et avec la réaction des autres, face aux apparences. C'est un jeu que j'utilise souvent, rien que pour le fun ! Un jeu comportemental ! Il y a vraiment matière à rire !


sirène.gif

 

3216185255.gif3216185255.gif3216185255.gif

 

 

QU'EST CE QUE L'ENVIE PAR RAPPORT AUX BESOINS ?



Hier, j'échangeais avec l'une des flammes jumelles de mon cœur, qui communique avec moi par téléphone, ou par écrit, faute d'être proche géographiquement. Elle me disait que sa flamme lui a dit dernièrement qu'il a besoin d'elle. Selon lui il l'aime. Et il pense encore qu'avoir besoin d'une personne fait partie de l'amour destiné à cette personne, ou ressenti envers cette personne.



J'ai demandé à mon amie de bien vouloir réfléchir à la différence entre les deux expressions : "avoir besoin" et "avoir envie".



C'est alors que j'ai bien entendu dans sa réponse, ce qu'il se passait dans son cerveau. Le lien que son cerveau a fait avec la sexualité. Elle me l'a exprimé aussitôt : sa flamme avec laquelle elle est en contact lui aurait précisément expliqué que son besoin d'elle, exprimé par lui, n'est pas lié à l'envie sexuelle du corps de mon amie. C'est une expérience de plus qui indique à quel point notre société a pollué les cerveaux, et induit des habitudes de réduction linguistique …Aujourd'hui le mot « envie » est confondu de façon réflexe avec le mot « désir sexuel ».

 

Or, elle ne ressent pas la même chose à son endroit car s'il s'avère que sa flamme jumelle est en basses vibrations, pour différentes raisons, ce n'est pas le cas de mon amie F.J., laquelle est en vibrations très hautes. Elle aussi aurait envie d'être en sa présence, sans toutefois s'y autoriser davantage, du fait qu'elle a conscience de ce qu'elle mettrait son âme en danger. 

 

Grâce aux nombreux entretiens avec les F.J., j'ai constaté cette intoxication, liée à l'idée de la sexualité, qui perdure lors des premiers moments de la rencontre de ces F.J. 

 

C'est pourquoi je précise que le mot envie, appliqué à la F.J. , ne s'applique pas obligatoirement à la sexualité, mais au bien-être extraordinaire que nous ressentons en présence de notre flamme. D'où cette appétence pour revivre constamment ce bien-être.



Néanmoins le chemin des flammes nous apprend également à ne plus dépendre de ce bien-être. À nous en détacher. Et ceci, afin de nous libérer de toute influence extérieure ! De ne plus dépendre intérieurement de personne !  Tout en sachant que notre flamme jumelle nous aime, nous nous aimons en premier. Et elle nous aime car nous nous aimons en premier. 

 

Plus nous sommes fragiles, plus nous avons nécessité du temps pour l'apprentissage de la liberté morale, intellectuelle, financière, liberté intérieure, libération des peurs, de l'emprise de l'extérieur sous toutes ses formes.

 sirène.gif

1332345472.gif

 

 

Tant que nous pensons que nous sommes seuls, que notre flamme ne nous aime pas, par exemple parce qu'il ne répond pas, c'est cette énergie négative qui travaille contre nous. Elle reflète et matérialise ce que nous pensons, ce dont nous sommes convaincus : ce que l'ego a réussi à faire de nous, soit des croyants négatifs. Alors que la connexion est magnifique ! 

 

C'est un paradoxe à surmonter. Une énergie à renverser. Une bientraitance et une bienveillance envers nous-même :  une acceptation renouvelée et confirmée, de nous aimer tels que nous sommes. C'est faire confiance à la connexion, car la connexion démontre que nous sommes la meilleure personne qu'il soit sur cette terre pour notre flamme.

 

Je précise que cet homme dont j'ai parlé ci-dessus, la flamme de mon amie, a le " malheur " de lui plaire physiquement, et elle lui plaît également en retour. Il me faut le dire : ce n'est pas forcément un atout, mais plutôt une complication pour les F.J. : il nous faut dépasser ce mirage attractif qui pourrait nous cantonner dans un amour situé en basses vibrations.

 

Paradoxalement, pendant ce temps d'apprentissage, l'amour de soi, l'amour autour de soi, venant de soi, et de notre famille d'âmes, amplifie. Nous nous sentons vraiment aimés. Nous sommes complets, heureux, satisfaits.



Nous apprenons à VIVRE SANS notre flamme jumelle, nous apprenons à  " ÊTRE " SANS ELLE. Ces derniers mots représentent le summum de la libération de toute dépendance affective.

 

Nous aurions aimé que ce soit différent. Ou plutôt notre ego aurait aimé, par habitude du passé. Toutefois, la réalité n'est pas ce qui apparait en premier lieu comme étant un prix à payer.  Il n'y a pas de prix à payer ! En vérité, nous recevons la récompense de nos efforts : nous sommes complètement libérés de notre appartenance à cette attraction particulière, tout comme nous le sommes devenus de toute relation autre.

 

Réfléchissons de façon basique, logique, de bon sens : comment quelqu'un peut-il nous accepter tel que nous sommes si nous ne nous acceptons pas complétement, tels que nous sommes ? Quand bien même nous avons envie d'être avec notre flamme et que notre flamme a envie d'être avec nous ? 

 

 sirène.gif

4 (23).gif

 

Voyons ... Si je prends un vieux dictionnaire, par exemple, de Quillet/Flammarion de 1974, que dit-il de l'envie ? :

 

Envie : Dépit, chagrin devant le bonheur d'autrui, besoin urgent.

Envier : désirer ce qu'un autre possède.

Origine latine : invidia, malveillance, jalousie

Désir : Mouvement de l'âme, mouvement du corps vers un objet dont nous subissons l'attrait.

 

Si nous regardons sur google, par exemple sur " Synonyme.fr ", au sujet de l'envie, nous trouvons ceci :

concupiscence, convoitise, goût, cupidité, appétit, caprice, péché, aversion, besoin, toquade, appétence, désir, demande, dessein, faim, fantaisie, fringale, fureur, démangeaison, haine, humeur, peau, répugnance, répulsion, soif, souhait, tentation, toquade, velléité, inclinaison, inclination, libido, lubie, rivalité.

 

Autre définition du mot " envie ", sur le site, le Parisien : jalousie, désir de faire quelque chose, désir d'obtenir quelque chose de quelqu'un - désir de quelque chose dont ce quelqu’un bénéficie - sentiment de dépit.



Ne remarquez pas quelque chose d'étonnant ? Qu'est-ce qui, selon vous, peut perturber les cerveaux ?



Regardons les antonymes  de envie : aversion, charité, compassion, dégoût, répulsion, détachement, excitation, mépris, répugnance, répulsion.


Regardons les synonymes de désir : amativité, appétence, appel, ardeur, eros, aspiration, attirance, attrait, avidité, besoin, bouillonnement, but, caprice, chaleur, concupiscence, avidité, cupidité, curiosité, démangeaison, demande, desiderata, dessein, envie, espérance, exigence, faim, espoir, fantaisie, feu, flamme, force, goût, humeur, impatience, inclinaison , intérêt, intention, objectif, penchant, prétention, propos, rêve, rapacité, résolution, revendication, sensualité, salacité, tendance, tentation, vanité, velléité, visée, vœu, volonté.



Regardons les antonymes de désir : appréhension, aspiration, aversion, crainte, répugnance, amativité, appétence, appétit, appel, vœu, volonté.



Voyons un peu le mot : amativité. Il vient de loin. Je n'irai pas dans tous les détails. Il a trait à l'instinct sexuel.



C'est pourquoi je préfère m'en référer à l'Académie française mais aussi à mon ressenti personnel de l'usage des mots et de mon expérience avec ma Flamme Jumelle.


sirène.gif

2 (20).gif

 

DU MOT " ENVIE " EN LANGAGE FLAMMES JUMELLES



De ma cabane au fond des bois, voici ce que je ressens du mot envie dans ce cadre : il enveloppe la dimension totale de mon être. Mon être tout entier aspire à la présence de cette personne qui incarne ma flamme.

 

Néanmoins, quand bien même cette envie est en elle-même un ressenti extatique, du fait que le chemin des flammes est un parcours de libération totale de l'être, viennent régulièrement s'interposer entre les deux flammes, des obstacles devant être vaincus afin de ne pas se laisser dominer par eux !!! À être plus forts qu'eux ! Nous apprenons la domination intérieure de ces obstacles !



Nous apprenons à les renverser, en premier en nous-mêmes ! À les tuer définitivement. Par exemple, quand ces obstacles semblent être des personnes, nous apprenons à tuer non pas ces gens, mais leur symbolique.

En effet, les obstacles peuvent se présenter sous la forme d'individus, d'humains, mais aussi sous la forme de situation de conflits qui se présentent à nous pour notre éducation spécifique : ils nous convient à renverser la situation, les éléments de conflits, avec force - soit avec intelligence, objectivité, référencements, sans émotion, sans haine et sans colère.

 

Ceci afin de :

- détruire avec fermeté toute crainte,

- nous démontrer que nous pouvons définitivement détruire nos peurs,

- nous permettre d'intégrer la neutralité intérieure,

- manifester la paix attendue face à ces challenges, lesquels viennent nous provoquer jusqu'à ce que nous acceptions de les voir de façon éclairée.

Ces challenges viennent à nous jusqu'à ce que nous ayons compris ce qui nous est demandé par la vie.

C'est tellement vrai que si nous ne le comprenons pas directement, si nous ne comprenons pas que ce sont des AVATARS, nos rêves viennent nous imposer cette compréhension.


sirène.gif

5.gif

 

 

UN RÊVE POUR EXEMPLE DE RÉVEIL OBLIGÉ 



Je vais vous conter un rêve qui m'a impressionné et dont je me souviens du fait que j'ai été réveillée par un membre de ma famille, au moment paroxystique de ce rêve.

 

Attachez-vous bien car c'est violent :



Je rêve que je suis dans une piscine très peu profonde. Je me vois à l'intérieur de cette piscine, laquelle ressemble à un espace de barbotage pour petits enfants, d'environ 10 mètres de long et de large, ayant très peu d'eau, pour 15 à 20 cms en profondeur de piscine.

 

Je me sens à l'extérieur de cette piscine, quand je vois également un homme qui s'y baigne, alors que je n'y suis plus. 

 

Cet homme y est allongé, tout habillé en sombre, les bras nus et musclés, les cheveux courts, d'un âge certain, mais encore jeune.

 

Il me conte tranquillement qu'il a tué un homme, qu'il va en tuer un autre - celui qui est en bas (je ne sais pas de qui il parle) et qu'il va me tuer.

 

Je me sens à l'extérieur de la piscine et je le regarde exprimer ses menaces à l'égard de l'homme que je ne connais pas et à mon intention. Il est allongé sur le ventre, les bras nus appuyés sur les dalles à l'extérieur de la piscine.

 

Cet homme me dit qu'il a déjà tenté de me tuer dans le passé. Je revois alors en pensée une scène où il a tenté de me noyer en me mettant la tête sous l'eau. En m'empêchant de me relever alors que j'étais allongée dans la même piscine, dans les mêmes circonstances. Je me revois m'asseyant dans cette eau peu profonde, échappant à cette mort par noyade.

 

Je quitte la scène. Je descend à l'étage au-dessous qui semble être un rez de chaussée. S'y tiennent deux personnes. Je vois un homme et je ressens une femme que je ne vois pas.

 

Dans le temps où cet homme menaçant descend à son tour, il a l'air plutôt cool et sympa. Il regarde en ricanant à ma gauche. Il s'avance vers moi comme un traître souriant avant son crime. 

 

L'homme,  présent à ma gauche, m'observe avec compassion et tendresse. Il est fort, calme, doux et viril. Il me tend une paire de ciseaux que je saisis.

Je fais face à mon ennemi et lui dis avec fermeté :

- tu ne me tueras pas car Dieu a besoin de moi pour faire ce qu'IL a à faire.

 

Je me vois comme David face à Goliath.

 

C'est alors que j'enfonce la paire de ciseaux dans le ventre de cet homme, d'une main ferme. Je me sens affirmée, résolue, sans aucune émotion, déterminée à sauver ma vie, sans quelques autres sentiments ou sensation.

 

Une pensée liée aux criminels me vient, ceux-ci perpétrant plusieurs coups à l'être qu'ils tuent. Je chasse cette suggestion du fait que je ne me sens pas concernée : la haine ne m'anime pas. Aucun sentiment négatif ne m'habite.

Et je dis à cet ennemi : 

- si tu bouges, si tu fais un seul geste contre moi, je te donne un second coup.

 

L'homme reste « quoi » en ma présence. Il sait que je ne plaisante pas !

 

 ***

 

C'est à ce moment-là qu'un bruit me réveille : un membre de ma famille a frappé à la porte de ma chambre. Nous sommes le 07. Il est 7 heures. Je me lève pour l'embrasser car il part.

 

À nouveau seule dans ma chambre, très impressionnée par la fermeté sans état d'âme de mon rêve, je commence à me poser des questions. Avant toute chose,  je me demande si je ne suis pas manipulée à mon insu de l'extérieur ! Oui, mon ego est très vigilant sur la manipulation potentielle, à distance, des individus ! Oui, mon ego est maintenant à mon service, au service de mon âme !

Non, ce n'est pas le cas, je ne suis pas manipulée ! Ce rêve me dit  autre chose, il m'invite à descendre en mes profondeurs ! 

 

Je suis impressionnée de mon ressenti. Qu'est ce qui existe en moi au moment présent ? Je m'introspecte ...

 

Rien, aucun sentiment négatif ! Une grande paix, un sentiment d'avoir continué en rêve ce que j'ai réalisé la semaine précédente en 3 D : renversement d'obstacle et transformation d'une situation hyper négative en action extrêmement constructive et positive !

 

Je ne ressens aucun sentiment de culpabilité mais une grande libération d'avoir fait tout pour me protéger, pour sauvegarder ma vie, avec autorité, calme, et netteté. Légitime défense ! Un geste net, sûr, efficace. 

 

Question : cet homme qui me tend les ciseaux n'est-il pas mon masculin supérieur me venant en soutien ? Il n'a pas douté de moi car il sait que je ferai ce que j'ai à faire. J'avais seulement besoin de savoir et de voir qu'il EST présent.

 

De toutes les recherches qui résultent, je retrouve le sentiment de m'être libérée d'un obstacle, d'un sabotage ... Je saisis le fil de la pelote de laine me conduisant à la connaissance de ce que représente l'assassin qui voulait me détruire, et que j'ai tué ...

 

Pour parfaire ma compréhension, je vais travailler sur l'interprétation des rêves, dans mon livre d'analyse des rêves. Je n'y trouve rien de plus.

 

Ce rêve me renvoie à une situation où se manifeste encore un obstacle à renverser : des avatars m'empêchent de travailler avec ma F.J. Ils ne vont certes pas gagner ! Car il est du ressort de la F.J. féminine de faire les premières actions libératrices de l'ensemble que constitue les deux F.J.

 

Si le travail avec ma FJ a pris une apparence de nécessité envoyée par la Vie, il n'en demeure pas moins que le désir de mon âme est de renverser cet obstacle qui vient à moi sous la forme d'humains qui espèrent continuer à jouer aux obstacles.

 

Non seulement ma F.J. m'offre la conscience de mon féminin supérieur, mais c'est elle qui m'a dévoilée, qui a ôté le voile de mon authentique masculin supérieur lequel ne craint rien, ni personne - car dirigé par Dieu - afin que je puisse avoir le désir et la force de prêter concours à cette élévation commune de nous deux ! 

 

Il n'empêche que je vis ma vie humaine comme j'en ai envie et selon mon désir ou aspiration de mon âme !  Connectée certes, mais libre et indépendante de tous les ego et attachements terrestres y compris de l'ego de ma flamme.

  

MIRACLE OF SPRING

 

sirène.gif

3216185255.gif

 

CADEAU :

 

FALSE TWIN FLAMES OR NOT  

 

 âmes jumelles,séparation,harmonisation,pardon

 

âmes jumelles,harmonisation

 

elamarriti@gmail.com

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel